Mon Top3 des cadeaux empoisonnés à offrir pour un bébé

Quand on a un bébé, on est couverts de cadeaux et de bonnes intentions, de gros paquets colorés et de pensées mielleuses… Ça fait chaud au cœur de voir à quel point les gens sont contents pour vous et veulent partager votre bonheur en participant, à leur manière, à leur niveau, à cet extraordinaire moment de votre vie. Mais parmi ces adorables présents se cachent quelques cadeaux empoisonnés dont on se serait bien passé ! Avec beaucoup d’auto-dérision (mais beaucoup de vrai quand même), je vous propose donc mon top 3 des cadeaux empoisonnés offerts pour bébé ou ses parents (nous quoi !). Et vous, des idées de cadeaux intrusifs pour prolonger la liste ? N’hésitez pas à les partager avec nous, au nom de la solidarité des parents bafoués (et parce que ça nous ferait beaucoup rire).

 

1) Les sacs d’habits de récup, type « tiens, ça a déjà pas mal servi, mais ça peut toujours dépanner » !

Non, non, non merci : notre appart, n’est pas une benne Emmaüs ! Ok, je suis peut-être un peu dur, mais franchement, qui ne s’est jamais retrouvé avec sur les bras, un sac entier de pyjamas délavés et tout peluchés, de bavoirs à la ficelle rongée qui n’absorbent plus rien ou de pulls tous distendus qui grattent et qui piquent autant que tante Germaine quand elle fait la bise (volontairement, et pour éviter tout conflit familial, j’ai changé le prénom) ?

Oui, je sais, ça part souvent d’une bonne intention, mais quand même ! J’ai l’impression que parfois, ce sac plein d’habits tout droit sorti du garage et qui sent le moisi dont on se débarrasse que l’on offre avec plaisir dès le premier bébé venu soulage franchement ses bienheureux propriétaires. Peut-être parce que, pour eux, il y a dans ces vieilles pouilles beaucoup de souvenirs et que ça leur ferait trop mal au cœur de les jeter (oui, il ne faut pas se leurrer : dans le cas du sac cadeau empoisonné, il s’agit uniquement des habits qui n’ont pas pu être vendus). Le fameux t-shirt délavé que pupuce portait à son premier spectacle de danse, le bavoir sur lequel chouchou d’amour avait dégobillé sa première purée de carottes, ou encore les chaussettes même-pas-de-la-même-taille tricotées par mémé… ça se comprend, c’est émouvant, plein d’amour, de vie et de nostalgie… sauf que quand on enlève le côté affectif et bah… ça reste des pouilles !

Alors, rappelez-vous, avant de donner avec enthousiasme votre tas de souvenirs comme si c’était le cadeau du siècle, pensez à demander aux nouveaux parents si cela peut vraiment les dépanner ou s’ils seront embarrassés par ce fardeaux qui ne fera finalement que transiter par leur grenier avant d’aller encombrer la cave d’un autre couple d’innocents qui n’aura, lui non plus, rien demandé.

cadeau bebe dessin a dos d hirondelle

 

2) Le faux service : « je viens t’aider » qui se termine en « je viens squatter et monopoliser bébé pendant que tu fais ton ménage » !

La base est la même : une bonne grosse dose de gentillesse et de bonnes intentions… Mais il arrive parfois que certains « services » finissent par être vécus comme une grosse arnaque, alors, c’est comme pour la publicité : méfiez-vous des effets d’annonce !

Et oui, imaginez la situation : bébé a 2 mois, vous êtes tous les deux complètement morts de fatigue et un proche vous propose de « venir vous aider », sans préciser. De qui ? De quoi ? Comment ? Peu importe, à ce niveau de cernes, un petit coup de main est toujours le bienvenu (quoi que…avec ma manie de vouloir tout gérer moi-même… mais ce n’est pas le sujet) et la proposition est plutôt alléchante, alors on accepte.

Sauf qu’en fait, dans ce fameux coup de main, la répartition des tâches ne fait finalement pas vraiment rêver : « je viens manger avec toi pour que tu ne sois pas seul(e) et NE T’INQUIÈTE SUR-TOUT PAS, je m’occupe de jouer avec bébé pendant que tu prépares à manger et que tu fais le ménage pour que tu profites! ». Euh… ouais, super… comme si je n’avais pas déjà assez à faire avec un bébé ! Non seulement je dois préparer un repas digne de ce nom pour deux alors que je n’ai rien dans le frigo et que ça fait 2 mois que je mange à l’arrache parce que je n’ai pas le temps et, en plus, je dois pendant ce temps là me coltiner quelqu’un qui fait des gazous-gazous insupportables à mon bébé alors que j’aimerais bien avoir du temps TRANQUILLE avec lui…

« C’était trop chouette, surtout n’hésite pas, ne fais pas ton/ta timide, tu me rappelles QUAND TU VEUX »… oui, c’est ça, comptes là-dessus !

 

3) Les jeux électroniques : « ah, tu ne voulais pas que ton bébé de 10 mois se défonce les yeux avec une tablette ? oh, bah maintenant que c’est là… »

Oui, mais non… Comment dire… jusqu’à présent c’est nous, ses parents, qui choisissons ce que nous trouvons bon ou pas pour lui, qui essayons de lui faire une éducation, de fixer des règles, en faisant des erreurs parfois, très probablement, mais ce sont NOS erreurs, et NOUS les assumerons.

C’est peut-être le cadeau le plus « intrusif » et en même temps, le plus dur à « refuser »… Parce que, sur le papier, ça à l’air super, que la personne en l’offrant est certaine de viser juste et de faire plaisir au petit colibri. Et c’est compliqué d’expliquer son point de vue sans passer pour un gros relou rabat-joie, rétrograde et peu ouvert d’esprit.

La tablette pour enfant est un exemple, mais le même raisonnement s’applique à tout cadeau qui va à l’encontre des choix que les parents ont pu faire pour leur enfant : une tétine qu’on s’empresse d’enfourner dans la bouche de bébé alors que les parents voulaient s’en passer, le parfum pour bébé blindé d’abominables-substances-pétrochimiques alors que les parents se ruinent pour acheter le gel lavant le plus neutre possible à la petite boutique bio du coin, le trotteur dans lequel les parents, adeptes de la motricité libre, ont toujours refusé de poser leur enfant…

Alors on fait quoi ? On renonce à ses principes, parce qu’un cadeau cher, ça ne se refuse pas ? On dit merci et on le planque dans un placard jusqu’à sa majorité, en espérant qu’à 18 ans, bébé et son duvet de moustache trouvera encore ça drôle de mettre des couleurs dans des formes avec ses grosses mimines ? That’s the question !

 

Un petit bonus rajouté par Maman hirondelle : les cadeaux encombrants…

ELLE :
Alors, cette dernière catégorie, c’est un peu la catégorie fourre-tout.

Il y a tout d’abord les cadeaux encombrants par leur volume physique : comment vous expliquer que ce magnifique poney en peluche qui fait 6 fois la taille de mon bébé ne tiendra pas dans mon 48 m², déjà complètement blindé de couches, poussettes et des vestiges de notre vie ‘avant-bébé ? Non, vraiment, dans la chambre de 8m² de notre adorable bambin, ce sera soit le toboggan soit le lit, mais pas les deux ! Alors, qu’est-ce qu’on choisit ?

Il y a aussi les cadeaux encombrants par leur volume sonore : OK, l’épanouissement de bébé passe par l’exploration de ses talents de musicien et on a déjà investi dans une demi-douzaine d’ « instruments » en tous genres pour qu’il s’éclate les tympans en la matière. Mais le nounours Made-In-China qui braille à un volume indécent une chanson dont on reconnaît à peine l’air, faute d’avoir changé au cours des dernières 48H les 6 piles LR5 nécessaires à son bon fonctionnement, on ne va pas pouvoir.

Et puis, il y a les cadeaux encombrants par leurs couleurs… Si on veut être objectifs, nous avons aussi notre lot de jouets moches que notre bébé adore et avons renoncé au magnifique tapis d’éveil aux couleurs pastel lorsque la PMI nous a expliqué qu’un bébé percevait essentiellement les couleurs vives et froides. Mais l’immense mobile fluo, aux doux mélanges de vert vif, orange carotte et violet-rose, vraiment, ça sera au-dessus de nos forces.

 

 

Sur le Facebook de l’hirondelle, certain(e)s d’entre vous nous ont raconté leurs cadeaux empoisonnés reçus pour bébé … alors comme ça nous a fait bien marrer, on les partage avec vous ici :

 

ANNE-JULIE

Cadeau empoisonné :
Les œufs de la famille cot’cot’! Et oui c’est pâques, bébé a 1 an donc on n’offre pas de chocolat. 1 an après, les piles ne sont toujours pas mortes et bébé n’aime qu’une chose tout défaire et laisser parler pendant 30 min !
Le sac de fringues oui, et tout le monde y passe, à priori !
Le bac à sable, quand tu n’as pas de place à l’extérieur, et qu’à la campagne tu sais que tous les chats viendront faire leur besoin dedans…
Et j’en passe !

RUNNI KULTAINEN

Pas vraiment eu de cadeau « empoisonné » pour la princesse, mais je pense que votre deuxième point devrait être le premier (c’est tellement vrai 😊) Peut-être, avant, quand la puce était tout nourrisson, le « moment empoisonné » était lors d’un repas avec des personnes proches où il y avait un ingrédient auquel on n’a pas le droit lorsque l’on allaite… je ne sais pas si on peut mettre cela sur la liste.

LEXOU FEREC

Non ça va on n’a pas trop souffert de ça. 90% des fringues donnés étaient top parfois il y avait encore l’étiquette dessus. Mais on a eu notre lot de vêtements laids

Allez, c’est à vous, partagez avec nous vos expériences de cadeaux-boulets : faites nous rêver !

 

 

Laisser un commentaire