Hourra, bébé a fait ses premiers pas !

Alors que certains cherchent à épater la galerie en marchant sur l’eau ou en multipliant les pains, d’autres galèrent un peu plus et déploient toute leur énergie pour essayer de marcher tout court ! Eh oui, après le stade « tortue sur le dos qui n’arrive pas à se retourner »,  les rampements pénibles façon « larve dodue » ou le 4 pattes à la Mowgli, viennent les premiers pas. Et vous savez quoi ? (Oui, forcément, c’est écrit dans le titre) notre petit colibri nous a offert ce joli spectacle la semaine dernière ! Quelques pas incertains, timides, tremblants, mais quelques pas tout de même… et en tant que parents gagas, forcément, on en est hyper fiers (et émus, il faut bien l’avouer) !

 

D’abord, la position debout : « wahou, c’est rigolo vu d’ici »!

Notre petit colibri a décidé de se mettre debout le jour de ses 9 mois – sans doute motivé par le complexe du bébé qui ne voulait plus en être un ! A priori très fier de sa nouvelle découverte, il s’applaudissait dès qu’il arrivait à tenir plus de 3 secondes sur ses deux jambes (mais oui mon fils, tu es un génie). De plus en plus stable et à l’aise sur ses appuis, notre petit piaf ne jurait plus que par la position debout et ne supportait plus de voir la vie du ras du sol.

Chaque morceau de chaise ou poignée de meuble était devenu une opportunité de se redresser et de prendre de la hauteur, sauf que voilà : un tiroir, ça s’ouvre et une chaise, ça tombe. Mais peu importe, malgré les bosses, les chutes sur les fesses (ouf, c’est pas mal les grosses couches – à défaut d’être fashion) et quelques crises de larmes, bébé était bien décidé à ne pas se laisser décourager. Dorénavant ce serait debout ou rien.

premier pas bebe a dos dhirondelle

Près du but… mais pas tant que ça !

Voyant notre grand bébé debout à longueur de journée, nous en étions persuadés : il marcherait dans les prochains jours ! Il faut dire qu’être parents, par définition, nous prive de toute objectivité… « Il est à deux doigts (de pied) de marcher, ça arrive, on y est presque »… Mouais. On a guetté, encouragé, suggéré (sans trop le tenir ou le guider – pour l’instant on suit les préceptes de la motricité libre) mais rien à faire : bébé était debout… mais fixe ! Ou en mouvement, mais seulement pour retrouver le sol lorsque ses jambes fatiguaient, plus ou moins volontairement, avec plus ou moins de douceur.

 

Smartphone (1) – Papa (0) !

Puis vint le jour où notre petit colibri a fait de lui même tout le tour du lit en se tenant à son bord. Pour me rejoindre ? Non, non… il avait tout simplement vu mon portable de l’autre côté !  Ni une, ni deux,  oeil de lynx junior a commencé à mettre un pied devant l’autre et à recommencer jusqu’à atteindre le Saint-Graal de l’interdit. Très content de sa petite victoire (et d’avoir réussi à baver sur le portable de papa), bébé venait de franchir un nouveau cap, celui du déplacement debout – c’est peut être un détail pour vous, mais pour lui ça voulait dire beaucoup (ça voulait dire qu’il était libre, heureux d’être là, lalala).

 

Quand maman et papa ne regardent pas, les souris dansent !

Le temps est passé et nous avons cessé de nous impatienter (et de nous émerveiller devant chaque record de longévité de bébé débout). Et puis, c’est arrivé, un jour où nous ne l’attendions pas. Un de ces matins où rien ne va, un moment de speed où s’enchaînent les soucis et les tracas et surtout, un moment où on n’a surtout pas la tête à ça. Ma belle hirondelle, en retard, cherchait ses affaires (le syndrome féminin du « je ne sais pas quoi me mettre et j’ai pas le tempssss ») avec une once d’énervement (j’embelli la situation parce qu’elle va me lire – en vrai, ce matin là, c’était une vraie tornade). Moi je cherchais avec elle, un peu agacé aussi (en vrai, je faisais semblant de m’agiter pour qu’on me laisse tranquille).  Et là, en me retournant, j’ai vu bébé faire 5 pas, tout seul dans son coin et très concentré, sans rien demander à personne !

Quelle émotion ! J’étais fier, content, ému, et ma petite hirondelle qui l’était tout autant a noyé de larmes ses jolies plumes de maman. Ça y est, notre petit bout avait fait ses premiers pas, quelques jours avant ses un an. On est encore loin du marathon et du 100 m haies, mais voici une nouvelle étape de franchie dans son apprentissage de la vie.

 

 

Et chez vous, les premiers pas de bébé, c’était où, quand, comment ?

 

 

 

 

Laisser un commentaire